-A A +A

Vous êtes ici

Développement du port de Sète

2010-2014

Des moyens à la hauteur des ambitions

Pour parvenir à ses objectifs, des moyens financiers très importants ont été mobilisés :

200 M€ ont été investi de 2010 à 2014 se répartissant pour 50/50 entre investissements publics (Région et PSF) et investissements privés.

  • Parmi les investissements réalisés par PSF :
    • Port de commerce : remodelage de l’entrée Est, achat d’un portique, de 2 nouvelles grues mobiles ainsi qu'un nouveau revêtement au terminal vraquier 
    • Port de plaisance : réalisation d’un brise-clapot, aménagement du bassin du midi, réaménagement du quai d’Orient permettant à la grande plaisance de faire son apparition dans le port de Sète
    • Port de pêche : réaménagement du quai de la Consignes, création d’une zone réfrigérée pour le produit vendu en criée, réaménagement de la zone d’activité de Frontignan
  • Investissement des opérateurs portuaires privés :
    • la création d’un terminal fruitier par RTS,
    • une unité de broyage de clinker par Lagarge,
    • un silo à grain par Centre grains,
    • une extension de hangar de stockage d’engrais par Sea Invest,
    • la création d’un terminal voiture par Sintax Logistica)
  • investissements réalisés par la Région :
    • prolongement du quai J
    • réhabilitation quai I3 Ro/Ro
    • réhabilitaiton quai de la consigne

Ces 200 M€ d’investissement devraient être reconduits sur 2015-2020 selon la même répartition public/privé.

2015-2020

Aménagement et Développement du port de Sète

Le 30 janvier 2015, le CA de PSF a approuvé à l’unanimité le projet stratégique 2015-2020 intégrant les sujets suivants :

  • Positionnement stratégique du port et définition de la politique de développement,
  • Aspects économiques et financiers notamment des moyens financiers dont dispose PSF pour réaliser ses objectifs et les programmes d’investissements,
  • Modalité retenues pour l’exploitation de l’outillage et adaptation des outillages aux évolutions de trafics,
  • Politique d’aménagement et de développement durable du port, identifiant la vocation des différents espaces portuaires et notamment ceux représentants des enjeux de protection de la nature et traitant également des relations du port avec les Collectivités.
  • Dessertes du port et politique du port en faveur de l’intermodalité.

Ce projet stratégique concerne les trois activités de Port Sud de France : le port de Commerce, le port de Pêche et le port de Plaisance.

Les orientations stratégiques de PSF pour la période 2015-2020 peuvent se décliner selon les 5 axes suivants :

  • Développer le CA de PSF sur la base d’une croissance annuelle moyenne de 5%,
  • Conforter notre situation financière,
  • Garantir la qualité de nos prestations par un plan de maintenance ambitieux et la poursuite de la modernisation de notre outillage,
  • Valoriser notre patrimoine permettant de libérer des espaces pour le développement de nos entreprises portuaires et l’implantation de nouvelles activités,
  • Renforcer nos ambitions et nos potentialités sur le développement durable en favorisant l’intermodalité.

Programme d’investissement

Au-delà de ces premières réalisations, le port de Sète poursuivi ses efforts importants d'investissements.

Le pôle passager

Destiné à développer l’activité « Passager » sur le port de Sète dans des conditions de fiabilité, d’efficacité et de qualité. Il représente 40 M€ d'investissements. Marquant profondément l’espace portuaire, le pôle passager se devait de concilier des critères d’intégration urbaine, architecturale, paysagère et de fonctionnalité opérationnelle liée au trafic de passagers.

Sète (Hérault) - le projet de gare maritime pour 2020 - janvier 2015. © Jacques Ferrier architectures / Ferrier production

© Jacques Ferrier architectures / Ferrier production Sète (Hérault) - le projet de gare maritime pour 2020 - janvier 2015.

Le nouveau quai H

Le terminal conteneur actuel couvre 17.000 m². Une extension est en cours de réalisation afin d’atteindre une surface de stockage de plus de 76.000 m² au 1er janvier 2016.

Dans le cadre de ce projet, le port réalise un nouveau quai H permettant l'accostage et le traitement de porte-conteneurs côté darse II. Ce nouveau quai englobe également l'appontement de Lafarge Ciments, ce qui permet d’atteindre un linéaire de 467 m de quai. Les 300 m les plus au nord du quai sont en mesure d’accueillir des navires de marchandises générales. Outre des porte-conteneurs, des navires rouliers avec porte arrière (car-carriers) pourront également être traités grâce au plan incliné existant à l'extrémité du quai.

Sur la partie de l’extrême Sud sont concentrés les cimentiers.

Ce nouveau quai offrira un tirant d'eau de 14,5 m pour des navires présentant une longueur allant jusqu'à 260 m.

La solution technique retenue pour la réalisation de ce nouveau quai est celle de de la paroi moulée. Le terre-plein sera réalisé par remblaiement pour un volume de l'ordre de 300.000 m3. Ces remblais proviendront en partie de la réutilisation de matériaux de dragages issus d'opérations réalisées dans le périmètre du port.

Le nouveau quai sera livré en juillet 2016.

Le coût global des travaux est de 40M€ et est porté par la Région.

L'extension du port de plaisance

Le projet

  • optimiser les espaces actuels de Port Saint Clair (+25 anneaux),

  • le remplacement de la quasi-totalité des pannes 

  • nouveau bureau de port du môle Saint Louis